3h1e2wg

danhenrycollection 1974 Omega Dynamic automatic ref. ST 166.0039.

Créée en 1967 à l’initiative de Robert Forster, directeur commercial d’Omega, dessinée par Raymond Thévenaz, habillée par le boîtier italien Fernando Fontana (Sesto Calende), lancée en 1968, cette famille connut un grand succès durant de longues années.

Créée pour le Prix de Ville de Geneve en 1965, l’Omega Dynamic a d’abord été diffusée au public en 1967. Cette montre a été conçue par Robert Foster et Raymond Thevanaz. Ils avaient dans l’idée de créer une montre qui pourrait incarner la modernité et assurer à son propriétaire une forte personnalité. C’est cette même idée qui a, ultérieurement, été reprise par Nicolas Hayek lors de la conception de la Swatch.

La Dynamic, c’est l’archétype de la montre cool. Son design distinctif semble tout droit issu du vent de liberté qui souffle partout à la fin des années 60 et au début des années 70. Elle a été dessinée entièrement sur ordinateur, une première pour l’époque.

Le boîtier a une forme elliptique qui correspond parfaitement à l’anatomie du poignet. Le cadran est ergonomique avec des zones horaires concentriques : ce détail facilite la lecture des heures, même avec des aiguilles aux couleurs contrastées.

Pour ne pas briser cette ligne aérodynamique, la couronne a été enfoncée dans le boitier de la montre. En outre, la couronne et le verre sont hermétiquement fermés, de sorte que la Dynamic soit résistante à l’eau.

La Dynamic était à l’époque de sa première sortie disponible en 24 combinaisons de couleurs de cadran / aiguilles ! Cela étant, les aiguilles d’heure et de minute sont généralement blanches.

Nouveauté également dans le bracelet: d’une seule pièce, fixé dans une rainure circulaire, sous la boîte, et tenu par un anneau d’acier vissé; découpé dans du Corfam, une matière synthétique poreuse percée d’une trentaine de trous d’aération; il est très largement évasé au départ de la boîte pour tenir fermement et confortablement sur le poignet. Mais son originalité réside surtout dans le fait qu’il peut être facilement remplacé par le client lui-même, en fonction de ses goûts du moment, grâce à une clef qui lui est remise d’emblée au moment de l’achat.

Au début des années 70, la Dynamic était offerte à tous les employés masculins ayant travaillé à Omega depuis au moins un an. Plus précisément, les salariés d’Omega eurent une prime exceptionnelle, qu’ils pouvaient utiliser pour acheter la montre de leur choix. Et l’écrasante majorité a choisi une Dynamic.

A partir de 1970, les Dynamic sont incorporées dans la collection De Ville. Elles ne changent pas seulement de famille, mais également de look: leurs cadrans sont désormais unis et les boîtiers polis miroir.

Liens utiles

http://www.horlogerie-suisse.com/technique/vintages-sur-l-etabli/omega-dynamic-1968

 

Publicités