37918390954_52e7bb9ab4_b

Voici une quinzaine de jours que je porte la Submariner, non stop. Est-ce suffisant pour se faire une idée définitive sur une telle montre ? J’en doute. Mais ce recul est néanmoins bien utile pour éliminer l’accessoire et se concentrer sur l’essentiel.

D’abord, cette montre est belle. Sacrément belle, même. Le design est extrêmement réussi, ce n’est pas pour rien s’il est incivique depuis plus de 50 ans. Bien que luxueuse, depuis en gros la 5 chiffres, cette montre garde un ADN sportif et badass. Je continue de préférer, de loin à vrai dire, la Speedmaster, par préférence pour les chronographes, et parce que je trouve que cette dernière est encore plus versatile que la Submariner. Elle est un poil plus discrète aussi. La Submariner comme la Speedmaster composent un savant mélange de force brute, d’austérité monochrome, et de finesse voire de subtilité (les aiguilles et le cadran travaillé pour l’une, les cornes lyre pour l’autre…). La Speedmaster va avec tout, peut s’accompagner de n’importe quel bracelet (n’importe quelle couleur, n’importe quelle matière), a quelque chose – pour moi – d’hypnotique et d’ultime. La Submariner est juste une très belle montre. C’est énorme, mais c’est quand même un cran en dessous.

Par conséquent et en résumé, je l’aime bien, cette montre. Si j’ai plus de plaisir encore avec la Speed, la Submariner est sacrément désirable également.

Au passage, j’ai réglé mon problème avec l’oyster que je trouvais peu confortable ; j’ai enlevé un maillon d’un côté, pour en rajouter un de l’autre, et désormais le fermoir est mieux placé et plus équilibré. Je n’ai plus ressenti de gêne depuis. Mais je reste un poil agacé par le fait qu’il soit si difficile de lui installer un autre bracelet (plus précisément, de remettre l’Oyster sans rayer le boitier)

37880613774_405c89f3ff_b

Ensuite, la Submariner version 6 chiffres a un format indéniablement particulier, mais ce format me convient à merveille. Avec ses cornes de taureau, et aussi sa distance relativement faible de corne à corne, la 114060 est aussi large que haute, même avec l’épaulement de la couronne. Cela donne un bel équilibre à l’ensemble, d’autant qu’elle est plutôt fine (et tout cas bien plus que ses concurrentes directes, celles d’Omega en particulier). De ce point de vue, je trouve le choix fait par Rolex excellent, et en tout cas ce choix me convient mieux, à moi, que celui du gabarit des générations précédentes.

38665616206_e506e17828_b

Enfin, j’ai tenté de comparer l’incomparable, autrement dit la Submariner à une Sub-like qui fait dans l’hommage pur et dur, mais de qualité, la Ocean One de Steinhart. Le bilan que j’en tire ? La Steinhart ne fait absolument pas pâle figure. Bien entendu ces deux montres ne jouent pas dans la même catégorie, et ce serait mensonge que de ne pas le rappeler. Pour autant, la Steinhart n’a jamais à rougir de ce qu’elle propose. Un mouvement ETA ultra fiable, une épaisseur comparable (cf les photos ci-dessous), une qualité de fabrication que rien ne prend en défaut, honnêtement, on ne voit pas trop quoi lui reprocher. Excepté ces sempiternelles cornes longues – quoique à nuancer lorsqu’on mesure la distance de corne à corne, comme je l’ai fait ci-dessous. La seule question qui reste en suspens est la suivante : la Submariner offre-t-elle vraiment ce qu’elle vaut, en l’espèce 20 fois le prix de la Steinhart ? En toute franchise, on peut en douter. Même si le rationnel n’a pas grand chose à voir avec notre affaire…

Pardon pour la piètre qualité des photos ci-dessous…

24799040088_ee403184e9_b
une distance de corne à corne annoncée à 50, mais qui me parait un poil moindre

26895469209_cb462c0787_b

26895477129_e5583ce112_b
une épaisseur tout à fait contenue pour la Steinhart !
26895484779_1a31d3a267_b
La seule vraie différence, la largeur de l’entrecorne (22mm), qui se prolonge jusque’à la boucle
26895487879_a8a8b01f52_b
Une Submariner à peine plus fine que l’Ocean One

24799069208_344572b12b_b

24799075058_06fcf6489d_b
une distance de corne à corne très contenue
38528649602_094cd45b6c_b
de profil c’est net, pas vraiment de différence d’épaisseur entre les deux !

38528645362_8fc6286283_b

38528635542_8e2ac19a9e_b
Au porté, pour relativiser les soi-disant immmmmenses cornes de la Steinhart… La différence n’est pas si frappante que cela. Par contre, l’air de famille est indéniable 🙂
Publicités